Équinoxe d’automne

Rencontre avec le Pouvoir de l’Equinoxe d’automne, Selon les peuples natifs

Équinoxe d’automne les récoltesle grand voyage de la rénovation et de la renaissance

Remerciements pour ce que la terre nous a donné en abondance.

Il est important de se connecter aux forces de la nature. Des portes s’ouvrent et d’autres se ferment. C’est le moment de faire le point sur ce que nous devons laisser partir et ce que nous souhaitons fortement pour nous comme pour nos proches.

Actualiser ses intentions de paix, d’amour, d’harmonie ainsi que pour les générations à venir.

Les offrandes sont là pour honorer les mondes du visible comme de l’invisible qui œuvrent ensemble dans un même but.

Les chants sont pour fêter cette énergie d’abondance qui ne demande qu’à affluer en nous et nous ouvrir à ce don merveilleux qu’est la joie partagée.

Dans la roue chamanique, l’équinoxe est la période critique des changements. C’est pendant la saison d’automne, là où la chaleur diminue, et que la lumière s’en va, que la nature se prépare pour le sommeil d’hiver, c’est un temps de balance, dont le pouvoir intérieur force à se projeter, impulsion qui affecte, change et transforme pour se métamorphoser vers de nouvelles formes.

Les énergies se préservent, s’administrent, la maison ferme ses portes et fenêtres plus tôt.

Les vents de l’automne nettoient et balayent le sol, transportant les graines et refroidissant l’air. C’est le moment des réserves. Nous recueillons les fruits de l’été, les gardant comme nourriture pour l’hiver, nous gardons les graines, et nous nous reposons afin d’équilibrer nos forces.
L’automne est la dernière étape de la récolte, c’est pour cela que nous remercions en célébrant son arrivée, et nous demandons, prions pour la prochaine moisson. 
Nous sommes plus forts intellectuellement, et l’âme se prépare pour la grande transformation qui va venir.

Tout ce que nous avons acquis, se transforme en force potentielle, qui alimente le ventre de la renaissance personnelle, ainsi, la terre prend tout ce que nous luis donnons et le transforme en éléments nutritifs pour notre être.

L’Equinoxe nous montre que tout se termine pour pouvoir renaître.

C’est le grand voyage de la rénovation et de la renaissance

Dans la tradition, nous mangeons tout ce qui est verdure, céréales et fruits de la saison, les produits contenant le maïs sont symboles du soleil et de l’abondance.

Les petites poupées faites avec les feuilles de maïs symbolisent la déesse de l’abondance, se gardent pendant toute l’année et se brulent au prochain équinoxe d’automne pour marquer le commencement du nouveau cycle.

Le 23 septembre 2011 sera l’équinoxe d’Automne ! C’est la fin du cycle productif de la nature pour l’année. Une légende raconte qu’en ce jour, Hadès, dieu du royaume des morts, aperçut Perséphone et en tomba immédiatement amoureux. Il l’enleva afin qu’ils règnent ensemble sur les enfers. Sa mère, Déméter, la déesse des récoltes, ne trouvant plus sa fille, tomba dans un chagrin et un désespoir tel que les fleurs, les arbres et toutes les plantes se flétrirent. Les dieux de l’Olympe, veillant sur les humains, parvinrent à un compromis avec Hadès, pour le retour de Perséphone : elle passerait 6 mois de l’année avec Hadès dans le royaume des ténèbres et 6 mois sur terre avec sa mère. Déméter, en guise de représailles, annonça que durant les 6 mois passés avec Hadès, la nature porterait son deuil et que rien ne pousserait sur la terre. Le jour de Mabon correspond à l’équinoxe d’automne : le jour et la nuit sont égaux.

C’est la fin du cycle productif de la nature pour l’année ; c’est le temps de finir les actions commencées.
La légende raconte que c’est en ce jour de la fin de l’été que le dieu du royaume des morts, Hadès, aperçut Perséphone cueillant des fleurs dans les champs. Il en tomba immédiatement amoureux et l’enleva pour l’amener avec lui afin qu’elle règne éternellement à ses côtés dans son royaume.
Apprenant la disparition de sa fille, la déesse des récoltes, Déméter, partit alors à sa recherche. Ne la trouvant point, son chagrin et son désespoir furent tellement grands que les fleurs, les arbres et toutes les plantes en flétrirent, empêchant toute croissance végétale sur la terre. Les dieux de l’Olympe, qui répondaient au secours des humains, impuissants devant ce drame, parvinrent à un compromis avec Hadès pour le retour de Perséphone : elle passerait six mois de l’année avec Hadès dans le royaume des ténèbres. Déméter, en guise de représailles, proclama que, pendant ces 6 mois, la nature porterait son deuil et que rien ne pousserait sur la terre… jusqu’à ce qu’elle remonte des enfers.

Rituel
C’est la fête axée sur la méditation et l’introspection. Tous les rites de consécration et de « dédicacions » sont de rigueur en cette journée. C’est un festival sobre où l’on accompagne la déesse à son lieu de repos.

Les déités à célébrer ou à invoquer
Perséphone : déesse du printemps qui descend aux enfers chaque automne
Thor : dieu du tonnerre

Comment décorer votre autel
Des cônes de sapin et de pin, des feuillages d’automne, des légumes d’automne – comme les betteraves et les carottes –, une tresse d’ail ou d’oignons, une grosse chandelle brune ou vert foncé, des noix, des grappes de raisins et des grenades décoreront votre autel.

Symboles et correspondances
Encens
 : lotus, cyprès, œillet, santal
Arbre : pommier
Fleurs : chrysanthème, œillet
Couleurs : brun, jaune, orange
Chandelles : jaunes, orange
Pierres : agate, cornaline, citrine
Planète : Mercure
Carte du tarot : ermite, arcane majeur 9
Influence : intelligence, savoir caché, introspection.

Aliments traditionnels
C’est le temps des récoltes, des vendanges. Tous les produits de la terre sont consommés en abondance ; on fait aussi des réserves avant l’arrivée de l’hiver.
C’est aussi le temps de la chasse ; la venaison est d’ailleurs de rigueur en cette fête.
La pomme s’avère l’aliment sacré de cette célébration ; en Amérique, on y ajoute aussi le maïs.

La vague cosmique du calendrier Maya :

Le 6e jour Crée la clarté et la floraison : Résolution Renaissance

5 septembre – 22 septembre (crête 13-14 septembre)sous l’égide de Yohualticitl « l’accoucheuse de la Nuit » Déesse qui présidait au processus de la naissance.Et un matin on se réveille et le jardin sous un magnifique soleil est empli de fleurs au parfum merveilleux, de fruits au gout délectable de légumes gorgés de sève…



La 6e nuit Crée la compréhension : Introspection Communication

23 septembre – 10 octobre (crête 1-2 octobre)Sous les auspices de Tlahuizcalpantecuhtli « Seigneur de la maison de l’étoile de l’aube » Dieu qui règne avant l’aube, il est donc l’une des manifestations du dieu Quetzalcoatl en tant qu’étoile du matin, Vénus.C’est une nuit merveilleuse aux couleurs de l’aurore imprégnée des effluves du jardin. L’heure est à l’Amour



La tonalité galactique du 23 septembre : le 4 détermine la stabilité, le signe solaire : Kan « le serpent » souplesse et fluidité.

En calendrier Aztèque : le 23 septembre : jour Coatl « le serpent ». C’et le symbole de l’énergie précieuse de la vie, Il représente les cycles de fertilité de la terre mère, d’où les différentes espèces vivant sur la terre, L’intelligence est très ouverte et éveillée, c’est un symbole de savoir.

Nous célébrerons l’équinoxe d’automne le 23 septembre de midi à 15 heures

dans la forêt du Cap Sicié  – Six Fours les plages « Var »

Vous pouvez consulter l’évènement ici :https://martinajade.wordpress.com/blog-evenements/

2 commentaires sur « Équinoxe d’automne »

Merci pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s